Forum des ENA'rques marocains et etrangers

Le forum ENAMaroc.forumactif.com est un espace de discussion et de reflextion dedié aux marocains et autres pour debattre des sujets d'actualité,d'economie,de droit, de société, de politique, d'humour et autres ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Philippines: La fin de l’Accord sur les textiles et les vête

Aller en bas 
AuteurMessage
diplomat
Radioamateur officiel du Forum
avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : ERRACHIDIA
Date d'inscription : 26/05/2005

MessageSujet: Philippines: La fin de l’Accord sur les textiles et les vête   Jeu 07 Juil 2005, 05:49

CONFEDERATION INTERNATIONALE DES SYNDICATS LIBRES

CISL En Ligne
090/010705

Philippines: La fin de l’Accord sur les textiles et les vêtements
entraîne une détérioration des conditions du travail

Nouveau rapport de la CISL à l’OMC

Bruxelles, le 4 juillet 2005 (ICFTU En Ligne) : Selon un rapport publié
par la CISL aujourd’hui dont la sortie coïncide avec l’examen de la
politique commerciale des Philippines à l’OMC cette semaine, les
violations des droits du travail se poursuivent dans ce pays d’Asie du Sud-est,
et ce, en dépit de la ratification des huit normes fondamentales du
travail.

Le rapport dénonce de sérieuses irrégularités dans la mise en œuvre et
l’application de chacune des huit normes fondamentales du travail,
notamment dans les secteurs du textile et de l’habillement. En effet,
soucieux de tenir tête à la concurrence internationale au lendemain du
démantèlement de l’Accord sur les textiles et les vêtements (ATV),
successeur de l’AMF (Arrangement multifibres), le gouvernement philippin a
exempté les employeurs de l’industrie du vêtement de l’application de la loi
sur les salaires minimums.

« Nous nous trouvons devant un exemple typique de pays qui se livre à
une course vers le bas en termes de normes et conditions du travail pour
tenter de surmonter l’impact du démantèlement chaotique de l’ATV. En
des termes plus simples, cela signifie que des pays sont contraints de se
livrer à une concurrence effrénée en exploitant les travailleurs », a
déclaré aujourd’hui Guy Ryder, secrétaire général de la CISL.

Le rapport dénonce en outre la négligence du ministère du Travail et de
l’Emploi dans l’application de la législation du travail à l’intérieur
des zones franches, là où se concentre la production destinée à
l’exportation. Il est très difficile d’y organiser les travailleurs et les
employeurs refusent de reconnaître les syndicats ou de négocier avec
ceux-ci. Les patrons d’entreprises implantées en zone franche affirment
qu’ils ont le droit de mener leurs propres inspections du travail. Heures
de travail à rallonge, salaires de misère et quotas de production
excessivement élevés sont la norme. L’imposition d’heures de travail à
rallonge est un problème particulièrement marqué dans les secteurs du textile
et de l’habillement, où les heures supplémentaires constituent la norme
plutôt que l’exception.
« L’organisation collective est d’une importance critique pour les
travailleurs philippins mais les tentatives en ce sens ont jusqu’ici été
contrecarrées par l’indifférence, voire la violence », a ajouté M. Ryder.

En octobre 2004, une offensive coordonnée des forces armées et de la
police lors d’une grève des travailleurs dans la centrale sucrière
Hacienda Luisita Sugar Mill & Plantation a entraîné 14 morts et 35 blessés
graves. Il y avait parmi les morts deux enfants âgés de 2 et de 5 ans.

« Cet exemple montre noir sur blanc pourquoi une surveillance et une
application plus stricte des normes fondamentales du travail est requise
et pourquoi il revient à l’OMC de demander à l’OIT d’intensifier son
travail avec le gouvernement philippin et de présenter un rapport à cet
effet lors du prochain Conseil général de l’OMC », a conclu Guy Ryder.

Le rapport signale en outre que le travail des enfants reste un
problème très répandu aux Philippines, où l’on estime que pas moins de 4
millions (16,2%) d’enfants âgés de 5 à 17 ans exercent un travail. Un grand
nombre d’enfants sont victimes des pires formes de travail des enfants,
notamment la prostitution, les mines, les services domestiques, la
pyrotechnie, la pêche hauturière, le trafic de drogue et l’agriculture. Au
moins trois enfants sur cinq ont été exposés à des milieux de travail
dangereux, y compris à des risques physiques et chimiques. La plupart
des enfants travaillant dans l’agriculture ont été embauchés pour
travailler dans les cultures vivrières, notamment la plantation, le
désherbage, la récolte et la pulvérisation de pesticides. De nombreux enfants
sont aussi embauchés pour servir de domestiques, parfois pour rembourser
des prêts accordés à leurs parents. Les enfants font en outre l’objet de
trafics humains les condamnant à la servitude sexuelle ou au travail
forcé. En 2002, un programme a été mis en place en collaboration avec
l’OIT-IPEC pour réduire de 75% les pires formes de travail des enfants
d’ici 2015.

Pour lire le texte intégral du rapport, veuillez cliquer sur le lien
suivant :
http://www.icftu.org/displaydocument.asp?Index=991221967&Language=EN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Philippines: La fin de l’Accord sur les textiles et les vête
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C est si beau l'accordéon.........alors accordons nous......
» Mon garagiste a effectué sans devis et sans mon accord...
» parents / nounou : pas d'accord sur les pleurs
» nos données en ligne sans notre accord.
» Accord d'association entre l'UE et l'Ukraine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des ENA'rques marocains et etrangers :: News Area :: Actualité Générale-
Sauter vers: