Forum des ENA'rques marocains et etrangers

Le forum ENAMaroc.forumactif.com est un espace de discussion et de reflextion dedié aux marocains et autres pour debattre des sujets d'actualité,d'economie,de droit, de société, de politique, d'humour et autres ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Corcas élit cinq commissions

Aller en bas 
AuteurMessage
lion du sahara
Petit néophyte
Petit néophyte
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 38
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Le Corcas élit cinq commissions   Dim 11 Juin 2006, 10:53

Le Corcas élit cinq commissions : Le projet d'autonomie au Sahara avance

Les contours du projet de l'autonomie au Sahara étaient à l'ordre du jour de cette réunion, marquée notamment par l'élection de cinq commissions composant ce Conseil: les affaires sociales, le développement humain et l'environnement, les affaires extérieures et la coopération, la défense des droits de l'Homme, des libertés publiques et des populations des camps, des affaires économiques, l'éducation et la formation, ainsi que la commission de la promotion de la culture hassanie, des médias et l'information. Un signe fort que le projet de l'autonomie dans les provinces du Sud est bien sur les rails. Une autre donne qui atteste si besoin en est, de la volonté du Royaume de s'engager dans le processus de règlement de ce conflit, vieux de trente ans. Les travaux de cette session extraordinaire des membres du Conseil Royal consultatif pour les affaires sahariennes ont connu différentes interventions autour de l'autonomie a u Sahara.
Des groupes de travail ont vu le jour avec pour mission l'élaboration d'un avant-projet sur cette question avant de le soumettre au Souverain. Ultérieurement, la mouture finale marocaine sur l'autonomie du Sahara sera présentée à la communauté internationale. Selon certaines indications, le mois d'octobre 2006 verra la présentation de ce projet par le Maroc. Les membres du Conseil de sécurité examineront, en effet, à cette date la question du Sahara. Rabat aura ainsi l'avantage de présenter du nouveau qui marque une rupture avec les sempiternels plans Baker d'usage dans ce genre de circonstances par les séparatistes.
Le président du Corcas, Khali Henna Ould Errachid, a qualifié par ailleurs la tenue de cette session extraordinaire de "moment historique" pour "les fils de la région qui n'ont jamais eu l'opportunité de débattre entre eux de l'avenir de leur région et de la manière de résoudre le conflit du Sahara, de façon démocratique et transparente". Les travaux du Corcas ont été marqués également par le retour au Maroc de Daifallah Yahdih, un ex-membre du polisario. Le deuxièmeLes médecins refusent la nomination de leur président
du genre en une semaine. Dans une déclaration à la MAP, M. Yahdih a affirmé que le projet d'autonomie au Sahara est "une étape à laquelle tout le monde devrait s'attacher et nul ne doit manquer l'opportunité qu'offre l'initiative Royale pour la paix, la stabilité et la prospérité auxquelles aspirent les peuples du Maghreb arabe". Une perspective qui, manifestement, est devenue une exigence émanant cette fois des partenaires de la région.
Intervenant lors d'un séminaire sur l'intégration régionale au Maghreb, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Moratinos, a appelé les parties à oeuvrer davantage pour une solution de la question du Sahara dans le cadre de l'Union du Magrheb.
libération : 29/5/2006[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Nouvelle politique d’approche du dossier du Sahara : Home sw   Dim 11 Juin 2006, 15:30

Nouvelle politique d’approche du dossier du Sahara : Home sweet home


Le Maroc change visiblement de politique pour la résolution du dossier du Sahara. Cela est perceptible à travers diverses actions menées tout récemment par le pays. Parmi elles figurent la visite royale au Sahara en mars, la constitution du Conseil Royal Consultatif pour les Affaires du Sahara (CORCAS)… Aujourd’hui, ce sont ces 48 prisonniers qu’on décide de libérer.

Des émeutes anti-marocaines avaient éclaté en mai 2005 dans le territoire. A l’origine de ces manifestations, des partisans du front POLISARIO. Ils ont été incarcérés à la fin de l’année dernière et condamnés à des peines allant de 10 mois à 5 ans. Aujourd’hui, ces prisonniers sont libres. Dorénavant, plus aucun détenu ne restera derrière les barreaux pour ses positions concernant le différend du Sahara.

Cette décision survient le lendemain de la présentation du rapport de Kofi Annan sur le dossier. Le Maroc y voit des éléments positifs, dans le sens où le document indique que le seul moyen d’arriver à une solution est d’entrer dans des négociations directes ; le rapport appuie également la nécessité de «mettre sur pied un compromis entre la loi internationale et la réalité politique pour parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable ». Autrement dit, l’ONU ne se mêlera plus de cette affaire de manière directe. Elle va donc se contenter de superviser les négociations et de proroger le mandat de la MINURSO jusqu’au 31 octobre, le temps que les pourparlers aboutissent.

Il faudra donc bien se mettre autour d’une table et discuter sans langue de bois des solutions éventuelles. Le Maroc emprunte déjà cette voie à travers le Président du CORCAS, Khalihenna Ould Errachid. Cet ancien ministre adopte un langage foncièrement différent. C’est avec une pensée claire et des intentions réfléchies qu’il s’adresse aux uns et aux autres dans le but de les faire adhérer au projet marocain.

L’idée est celle de la mère patrie qui ne souhaite que de regrouper ses enfants autour d’elle, de réaliser la cohésion nationale en oubliant les différends du passé et surtout en permettant à chacun d’être libre de décider de la manière dont il voudrait gérer ses affaires. C’est en fédérateur des sensibilités sahraouies que Errachid se positionne, tenant un discours sentimental et unificateur sans pour autant manquer de réalisme. Cette nouvelle technique de communication prend le soin d’appeler le POLISARIO et la RASD par leurs noms, mais aussi de marteler que les activistes au sein du front sont, somme toute, nos frères.

Le Maroc invite donc les Sahraouis de tous bords à rentrer au bercail, jouissant bien évidemment de l’autonomie souhaitée. Le plan en question devait être déposé à l’ONU en ce mois d’avril, mais cela a été reporté de six mois, le temps de prendre en compte les propositions des partis politiques marocains, mais aussi de présenter un dossier bien ficelé qui garantirait la liberté des Sahraouis sous souveraineté marocaine.

Le contenu du projet d’autonomie reste inconnu jusqu’à aujourd’hui. Ce qui est sûr, c’est qu’il devra impérativement répondre à plusieurs questions : l’autonomie rime-t-elle avec la régionalisation de tout le Maroc ? Logiquement, ce devrait être le cas. Accorder l’autonomie au Sahara uniquement reviendrait à délaisser des régions «du nord » qui finiront forcément par réclamer leur ’’autonomie’’ également. Bien évidemment, il s’agirait plus d’un processus de régionalisation que d’une autonomie aussi poussée que celle adoptée au Sahara, au début, du moins. Mais là encore, il faudra donner du temps au temps, s’inspirer inévitablement de modèles étrangers -espagnol, plus particulièrement- en les transposant à la réalité marocaine. D’autres questions surgissent alors concernant le nombre de ces régions. Plusieurs facteurs sont à prendre en considération : les particularités historiques et culturelles de la région, mais également sa viabilité économique, afin qu’on puisse parler de réelle autonomie.

Quant au mode de gouvernance, Errachid a déjà affirmé que le Sahara aura son propre Parlement, son gouvernement et sa police. Les modalités d’application de la justice ne sont pas encore établies, mais ce qui est sûr c’est qu’elle sera prononcée au nom du Roi, comme partout sur le sol marocain. Côté économie, la tâche est plus ardue. Aucune information ne circule encore concernant le partage éventuel des richesses avec le pouvoir central.

Quant à la présentation du projet, elle devra apparemment être assurée par une délégation de juristes, de membres du CORCAS, de diplomates et de membres du Ministère de l’Intérieur.
Tout cela prendrait évidemment beaucoup de temps avant d’être au point, mais que signifieraient quelques années de plus pour la résolution d’un conflit qui n’a que trop duré ?
Toutes ces intentions et attentions sont encourageantes, cependant rien n’est encore gagné. Reste à convaincre le POLISARIO de la pertinence du projet… et l’Algérie également.

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
 
Le Corcas élit cinq commissions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le domaine des cinq autels
» forum des commissions démocrates
» mélange de cinq épices
» Commissions thématiques
» Record du monde : 50 litres de bière avalés en moins de cinq minutes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des ENA'rques marocains et etrangers :: News Area :: Actualité politique-
Sauter vers: