Forum des ENA'rques marocains et etrangers

Le forum ENAMaroc.forumactif.com est un espace de discussion et de reflextion dedié aux marocains et autres pour debattre des sujets d'actualité,d'economie,de droit, de société, de politique, d'humour et autres ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?

Aller en bas 
AuteurMessage
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?   Sam 18 Juin 2005, 14:06

Bonjour à toutes et à tous

Voici l'histoire du Sahara Marocain:

Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?

Superficie : 252 120 km2 ; population (2002) : 256 177 habitants.

HISTOIRE du SAHARA-MAROCAIN

Fin 1975, le roi Hassan II du Maroc lance une intervention massive mais non violente dans le Sahara Marocain, envahi par l’Espagne, appelée la « Marche verte ». Celle-ci rassemble près de 350 000 volontaires (6-9 novembre 1975) et aboutit à une récupération de fait du Sahara Marocain. Le 14 novembre 1975 sont signés les accords de Madrid entre l’Espagne, le Maroc et la Mauritanie : l’Espagne acceptait la restitution de la région (effective en février 1976) au Maroc, qui en reçoit les deux tiers, et à la Mauritanie. Les indépendantistes sahraouis s’opposent à cette partition et reçoivent le soutien de l’Algérie. Le 27 février 1976, au lendemain du départ des troupes espagnoles du Sahara-Marocain, le Front Polisario proclame l’indépendance de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Basé en Algérie, le Front Polisario s’engage dans une active guérilla et mène de nombreux raids contre les postes mauritaniens et marocains au Sahara-Marocain. Ceux-ci s’intensifient dans les années 1976-1978. En 1979, la Mauritanie et le Front Polisario signèrent à Alger un accord de paix par lequel la Mauritanie renonce au sud du Sahara-Marocain (région de Tiris el-Gharbia). Le Maroc annexe alors la totalité du Sahara-Marocain qui est divisé entre les provinces de Boujdour, El-Aïun, Smara, et Oued el-Dahab. La guérilla conduite par le Polisario se poursuit mais se heurte bientôt à une ligne de fortifications, construite par le Maroc de 1980 à 1987 et destinée à protéger Brou Craa, El-Aïun et Smara. En 1980, la RASD est reconnue par l’Organisation de l’unité africaine (OUA). Elle y est admise en février 1982. À cette époque, plus de 70 nations dans le monde l’ont déjà reconnue. En 1985, le Maroc décide de suspendre sa participation à l’OUA, puis accepte, en 1988, un plan de paix de l’ONU prévoyant l’arrêt des combats et l’instauration d’un référendum d’autodétermination. Un cessez-le-feu est instauré en août 1988. Rompu par le Front Polisario quatorze mois plus tard, il est rétabli en 1991, à la suite de la promesse des Nations unies d’accélérer la mise en place d’un référendum sur l’avenir du Sahara-Marocain. Ce référendum est au centre du plan de paix, mais son organisation a été régulièrement repoussée à une date ultérieure, en raison de désaccords sur la composition du corps électoral.

En quoi consiste donc fondamentalement la position marocaine ? A cette question, Taïeb Fassi Fihri, ministre délégué aux Affaires étrangères et à la coopération, répond de manière claire et concise : « Le Maroc avait accepté le principe d'une solution politique. C'est-à-dire l'autonomie du Sahara, mais dans le cadre de la souveraineté marocaine. En d'autres termes, le statut futur du Sahara devait être une formule intermédiaire entre l'intégration pure et simple et l'indépendance. Tout en restant ouvert sur les modalités d'application et l'étendue de cette autonomie, nous n'avons jamais transigé sur la souveraineté marocaine sur le Sahara ». En clair, le Maroc rejette toute idée de référendum d'autodétermination débouchant sur l'indépendance du Sahara. Si référendum il devait y avoir, il ne porterait que sur l'approbation ou le rejet du statut d'autonomie. Le texte de la réponse marocaine au Plan Baker II ne dit pas autre chose : « En réalité, une fois que les parties se seraient mises d'accord sur une telle solution politique, celle-ci pourrait être soumise immédiatement à la population du territoire qui serait appelée à l'approuver ou la rejeter. L'approbation entraînerait la mise en œuvre du statut du territoire, avec les garanties internationales appropriées, alors que le rejet, bien improbable, signifierait le retour à la table des négociations ». L'autre élément clé de la position marocaine est la riposte à l'initiative américaine cherchant à lui imposer l'application du Plan Baker II par le vote d'une résolution au Conseil de sécurité. Cependant, comme la résolution du conflit du Sahara se situe dans le cadre juridique du règlement pacifique des conflits, aucune solution ne peut être adoptée et mise en œuvre sans l'accord préalable du Maroc et des autres parties concernées. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mohamed Benaïssa, l'a réaffirmé samedi 12 juillet, à Rabat : « Tout règlement politique de la question du Sahara ne doit en aucun cas porter atteinte à notre intégrité territoriale et à la souveraineté nationale du Maroc sur l'ensemble de son territoire ».


Extraite de : http://perso.wanadoo.fr/worldnewsmaroc/Sahara-Marocain.htm

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
Fractal
V.I.P
V.I.P
avatar

Nombre de messages : 432
Age : 46
Localisation : RABAT OUJDA ...
Loisirs : tele ;)
Date d'inscription : 26/04/2005

MessageSujet: Re: Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?   Sam 18 Juin 2005, 17:04

dire a un marocain que le sahara marocaine est marocaine revient à dire qu'il faut boir pour ne pas mourir de soif !
la question de la marocaineté du sahara n'est pas à démontrer pour le commun des marocains, il faut voir du côté des algériens ce qu'ils disent pour pouvoir les convaincres il faut visiter leurs forums sur la question pour se rendre comptes de la position de la population qui n'est pas si histile qu'elle laisse prétendre
pour s'en redre compte il faut voir les postes dédiés à la question
http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=2056

_________________
Mort d'une personne : Un drame.
Mort de deux personnes : Un double drame
Mort d'un million de personnes : une statistique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fractalena.ifrance.com
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?   Dim 19 Juin 2005, 14:41

Salut
si vous dites cela , ca montre bien que vous n'etes pas encore concient du danger qui nous guete Confused
pendant longtemps le point fort du maroc à propos de ce dossier etait la solidarité du front interne et l'unanimité des marocains vis à vis de la marocaineté du Sahara.Cependant.. ces derniers jours on a lu dans certains journaux marocains et on a entendu des voix marocaines qui se doutaient de cette marocaineté, et il y a des mouvements et des manoeuvres qui sement le doute dans les espris des marocains, et c'est pour cette raison que vous remarquez une grande mobilisation de la part des associations marocaines comme "Appel Citoyen" et de la part des RME qui organisent des manifestations partout en europe contre l'ingerence des algeriens dans nos affaires internes, il y a même des sources marocaines qui accusent Alger d'etre derriere ces perturbations dans la scene interne marocaine.
Donc , l'enjeu c'est cela, on est touchés dans notre terrain interne et c'est pourquoi il y a une grande mobilisation interne ce qui montre la vigilence et le dynamisme de la société civile marocain, donc vous voyez bien qu'il ne s'agit plus de convaincre les autres seulement, mais il faut prendre ses gardes et faire preuve d'une grande vigilence vis à vis du front interne.
Il faut que les marocains bougent, car je crois qu'ils sous-estiment ce grand danger, mais il faut pas attendre jusqu'à etre pris sur son terrain ...

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Sahara : Sahara : Rabat lance une 'offensive diplomatique'   Mar 19 Juil 2005, 15:09

Sahara : Sahara : Rabat lance une 'offensive diplomatique'
Le Maroc a lancé "une offensive diplomatique" visant à expliquer sa position sur le conflit du Sahara aux dirigeants de plusieurs pays, notamment d'Afrique et d'Amérique centrale, a indiqué à l'AFP une source gouvernementale samedi à Rabat.
Des ministres, des députés et des responsables de partis se sont rendus ou s'apprêtent à se rendre dans ces pays "afin de les informer de la situation au Sahara et d'expliquer la position marocaine concernant ce conflit", a précisé cette source.
Une première délégation a quitté le Maroc en fin de semaine pour le Mexique, le Guatemala et le Costa Rica. Trois autres groupes partiront lundi et mardi pour l'Australie, ainsi que pour la Sierra Leone, le Liberia, le Cap Vert, et enfin pour l'Angola, le Malawi et le Swaziland. Cette "offensive" devrait se poursuivre jusqu'à fin juillet.
"Plusieurs pays africains et latino-américains soutiennent la thèse des séparatistes", souligne samedi le Matin du Sahara (proche du pouvoir), pour expliquer le choix des délégations de se rendre principalement dans ces régions.
"La stratégie diplomatique marocaine n'a pas toujours été performante et efficace", regrette le Matin.
Le Maroc, dont les relations avec l'Algérie traversent une crise provoquée par ce dossier, rejette le principe d'un référendum d'autodétermination au Sahara, solution devenue selon lui "obsolète". Il préconise une large autonomie du territoire, dans le cadre de la souveraineté marocaine.

Wanadoo.ma

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?   Jeu 04 Aoû 2005, 13:49

Sahara : La France et le dossier du Sahara


« La France serait le seul membre permanent du Conseil de sécurité à accueillir avec réticence le projet de résolution des Etats-Unis et aurait choisi l'abstention. Les milieux diplomatiques seraient en revanche convaincus que Paris n'irait pas jusqu'à user de son droit de veto pour bloquer le document américain », écrivaient « El Pais » et « A.B.C », deux quotidiens espagnols, en juillet 2003. Soit au lendemain de l'adoption à l'unanimité, par le Conseil de sécurité, de la dernière résolution des Nations Unies sur le dossier du Sahara. Alors que le Quai d'Orsay se frottait les mains d'avoir la même approche que les Britanniques, les Russes et les Américains…

En fait, le soutien de la France, et plus précisément de son actuel président Jacques Chirac, au Maroc dans l'affaire du Sahara devient difficilement tenable. Paris est dans une situation embarrassante non seulement vis-à-vis de ses collègues du Conseil de sécurité, mais à l'égard de ses associés de l'Union européenne. Les déclarations très diplomatiques du nouveau ministre des Affaires étrangères, Philipe Douste-Blazy, lors de sa première visite à Rabat, le 13 juillet dernier, n'ont pas pu cacher ce fait.« Nous soutenons pleinement les efforts du Secrétaire général des Nations unies pour parvenir à une solution politique juste, durable, mutuellement acceptable, comme l'a rappelé la dernière résolution des Nations unies, adoptée, je vous le rappelle, à l'unanimité par le Conseil de sécurité », a-t-il essayé d'expliquer.
Tout récemment, Titti Di Salvo, le responsable des relations internationales de la Confédération générale italienne du travail (CGIL), a appelé le gouvernement italien et l'Union européenne à intervenir auprès du Maroc pour « mettre un terme à la répression et favoriser une négociation qui garantisse la paix et l'indépendance au Sahara occidental ». Di Salvo dénonce, aussi, « l'expulsion de délégations étrangères et parlementaires de pays européens, qui voulaient entrer au territoire sahraoui afin de connaître la situation ».
La presse espagnole, elle, ironise souvent sur le binôme Rabat-Paris. Elle souligne que la position française au sujet du Sahara n'est pas pour réduire l'isolement de la France qui s'est amplifié depuis le déclenchement de la guerre en Irak. C'est le second ratage diplomatique où Paris se trouve face à Moscou, Londres et Washington, contraint de dire « non ». Reste à savoir jusqu'à quand.

le 3/8/2005
Le Journal Hebdo

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?   Ven 19 Aoû 2005, 13:02

Libération des 404 derniers prisonniers en Algérie: le Maroc s'en réjouit
(19/8/2005)


Le Maroc se réjouit de la libération, jeudi, des 404 derniers prisonniers, détenus, depuis plusieurs décennies, sur le territoire algérien, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.


Le Gouvernement de SM le Roi, ajoute le communiqué, tient à remercier vivement l'Administration américaine pour les efforts louables qu'elle a déployés pour mettre fin au long calvaire enduré par ces centaines de prisonniers, comme par tous leurs compagnons de captivité, libérés par tranches successives au cours des dernières années.

La libération de ces détenus ne constitue, en aucune manière, un "geste" du Polisario ou encore le résultat d'une entremise de l'Algérie qui, en vertu des Conventions pertinentes de Genève dont elle est partie, demeure responsable des faits et manquements qui se sont produits sur son territoire, précise le communiqué dont voici le texte intégral :

"Le Royaume du Maroc se réjouit de la libération, ce jour, des 404 derniers prisonniers, détenus, depuis plusieurs décennies, sur le territoire algérien. Le Gouvernement de Sa Majesté le Roi tient, à cette occasion, à remercier vivement l'Administration américaine pour les efforts louables qu'elle a déployés pour mettre fin au long calvaire enduré par ces centaines de prisonniers, comme par tous leurs compagnons de captivité, libérés par tranches successives au cours des dernières années.

En particulier, le Gouvernement de Sa Majesté le Roi se félicite de l'action menée à cette fin, à Alger, puis à Tindouf, par la délégation américaine conduite par l'Envoyé spécial du Président George W. Bush, le Sénateur Richard G. Lugar, Président de la Commission des Affaires Etrangères du Sénat.

Les autorités marocaines rendent hommage à l'ensemble des prisonniers marocains qui, tout au long des trente dernières années ont résisté, dans la dignité et par delà leurs souffrances, aux exactions, intimidations et humiliations infligées par leurs différents tortionnaires et geôliers. Elles saluent la mémoire de ceux décédés dans ce contexte et demeurent soucieuses de connaître le sort des disparus.

Le maintien en captivité des prisonniers marocains, autant d'années après la fin des hostilités actives en a fait les plus anciens détenus au monde, en flagrant déni du Droit International Humanitaire. Leur libération ne constitue, en aucune manière, un +geste+ du Polisario ou encore le résultat d'une entremise de l'Algérie qui, en vertu des Conventions pertinentes de Genève dont elle est partie, demeure responsable des faits et manquements qui se sont produits sur son territoire.

Cette libération est l'accomplissement tardif d'une obligation internationale, rappelée à plusieurs reprises par le Conseil de sécurité, mais volontairement ignorée. Elle ne peut absoudre, ni exonérer les véritables responsables de ce drame humanitaire, dont l'instrumentalisation, à travers des libérations ponctuelles, opportunément ciblées et politiquement motivées, a été dénoncée sans relâche par le Maroc.

Elle ne peut, non plus, faire oublier l'obstination de l'Algérie et du Polisario à conditionner la relaxe des prisonniers par le règlement politique d'un différend artificiellement entretenu. Enfin, cette libération est le résultat de pressions croissantes de la communauté internationale, sensibilisée par la mobilisation soutenue du peuple marocain dans toutes ses composantes.

Aussi, le Royaume du Maroc tient-il à remercier, aujourd'hui, tous les gouvernements, organisations, associations et personnes qui, grâce à leurs actions conjuguées, ont contribué à la libération totale des prisonniers marocains, souffrant de graves séquelles physiques et morales, après cette si longue période de captivité en territoire algérien".


MAP

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Sahara : Vers une autonomie totale?   Lun 26 Sep 2005, 16:29

Sahara : Vers une autonomie totale?


Le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, Taïeb Fassi Fihri, a affirmé que le Maroc compte proposer à l'ONU des négociations sur une autonomie pour le Sahara, soulignant qu'une «autonomie réelle est un point de rencontre» entre les positions des différentes parties.

«Vivre une autonomie et soumettre le statut à l'appréciation des populations est un acte démocratique et de libre expression», a dit M. Fassi Fihri dans un entretien à l'agence de presse espagnole Europa Press, diffusé hier.

«Nous sommes disposés à négocier une autonomie sur le plan politique, juridique», a ajouté le ministre délégué, faisant remarquer que l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, l'ambassadeur hollandais Peter Van Walsum, a pour mandat de «dépasser le blocage actuel» et d'«avancer vers une solution politique négociée».

M. Fassi Fihri a critiqué l'Algérie et le «polisario» qui insistent sur l'application du dénommé Plan Baker, relevant que «l'Algérie sait parfaitement que le Maroc rejette ce plan» qui a été à l'origine de l'actuel blocage de la situation dans la région. «Le Maroc n'entend pas négocier une solution en marge de l'ONU, mais bien une solution dans le cadre de la légalité internationale», a-t-il insisté, mettant l'accent sur «la responsabilité algérienne» dans le conflit du Sahara.

L'Algérie «appuie le polisario depuis le début, diplomatiquement, financièrement et militairement», empêche le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) de recenser les Sahraouis dans les camps de Tindouf et maintient une grande pression militaire dans ces camps, a-t-il déploré.

Le ministre délégué a relevé qu'il ne comprenait guère la position du gouvernement algérien qui réclame la création d'un Etat indépendant au Sahara, au moment où le Maroc veut normaliser ses relations avec ce pays voisin, comme l'avaient convenu S.M. le Roi Mohammed VI et le Président Abdelaziz Bouteflika, le printemps dernier à Alger.

«Nous voulons une solution rapide (au conflit du Sahara) parce qu'il bloque l'Union du Maghreb. L'Europe et l'Espagne souhaitent le Maghreb et l'Union maghrébine devrait s'occuper d'autres problèmes comme l'intégration économique, la lutte contre l'immigration clandestine, le trafic et le terrorisme», a argumenté M. Fassi Fihri.

Concernant les délégations espagnoles auxquelles le Maroc a refusé l'accès au Sahara, le ministre délégué a assuré qu'il comprenait la sensibilité qui existe en Espagne pour la question du Sahara, soulignant toutefois que l'opinion publique espagnole n'a pas appréhendé les raisons pour lesquelles ces délégations n'ont pas été autorisées à entrer au Sahara.

"L'accès (au Sahara) a été refusé à des personnes qui prétendent constituer des commissions d'enquête alors qu'elles appuient le polisario et l'indépendance", a expliqué M. Fassi Fihri. "Nous connaissons le plan d'action du polisario en Espagne : envoyer chaque semaine des gens qui parlent d'Intifada, de commissions d'enquête. Où-est le feu ? Où-est cette Intifada ?", s'est étonné le ministre, assurant qu'il y a eu "une manipulation, une désinformation et une volonté manifeste d'amplifier l'incident".

M. Fihri a rappelé la disposition du Parlement marocain à recevoir une délégation parlementaire espagnole dans le cadre d'un programme et sur la base d'un agenda.

Interrogé sur l'état des relations entre Madrid et Rabat, le ministre marocain a affirmé que la réunion de haut niveau hispano-marocaine, prévue le 29 septembre à Séville, renforcera le climat de confiance entre les deux pays, dans une logique de partenariat qui tient compte des préoccupations des uns et des autres.


Le Matin
le 26/9/2005

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?   Sam 26 Nov 2005, 17:30

LE FRONT POLISARIO : Partenaire crédible de négociations ou séquelle de la guerre froide et obstacle à une solution politique au Sahara ?

Rapport de l'European Strategic Intelligence and Security Center ESISC



liquez ici http://MoS.ifrance.com/enamaroc/LE-FRONT-POLISARIO.pdf pour consulter le Rapport de l'European Strategic Intelligence and Security Center ESISC.

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?   Sam 29 Avr 2006, 16:50

Sahara marocain : Fin d'une étape ?



L
'Algérie a officiellement rendu publique sa réponse au dernier rapport du secrétaire général des Nations unies sur l'affaire du Sahara. La presse algérienne qui s'en fait l'écho, lance tous les noirs qualificatifs au machin, et surtout à son S.G. Ce rapport, selon eux, ne reflète en aucun cas la légalité internationale qui devrait prévaloir dans le conflit du Sahara. Bizarre, l'on s'acharne sur la mise en oeuvre des recommandations des Nations unies, mais une fois cela ne satisfait pas leurs ambitions et leurs rêves ainsi que leurs thèses hégémoniques, les décideurs d'Alger recourent à l'artillerie lourde. On accuse, de manière implicite, le S.G d'avoir failli à la mission des Nations unies. Seule l'Algérie l'a su, celle-là.



Alger estime ainsi que ce rapport aurait failli à une certaine pratique, ou plutôt habitude. Pour la presse algérienne, elle est unanime quant aux propensions de ce rapport «dont les premières lectures suggèrent un appui à peine déguisé aux thèses annexionnistes marocaines». Bref et sans pour autant atteindre la violence verbale et l'absence coutumière de politesse et de bienséance du chef des séparatistes, les décideurs d'Al Mouradia attaquent frontalement Kofi Annan.

Pour essayer de pallier cette situation, le ministre algérien des Affaires étrangères, et de surcroît célèbre professeur du droit international, Mohamed Bejjaoui, s'est entretenu avec M. Annan. Le socle de cette thèse algérienne obsolète n'est autre que le fait qu'il s'agit d'une question de décolonisation relevant du champ d'application de la résolution 1514 (XV), d'où «toute autre approche, qui aurait pour objet de priver ce peuple de l'exercice de ce droit imprescriptible, constituerait une violation grave du droit international». Ces propos, assez viellots d'ailleurs, qui figurent dans la réplique officielle, venue sous forme de lettre adressée par l'ambassadeur représentant permanent de l'Algérie auprès des Nations unies, ne laissaient aucun doute sur les touches de M. Bejjaoui. Le style c'est l'Homme, disait Buffon. Et même si on chasse le naturel, il revient au galop.

Mais, là où l'on décèle des contradictions, c'est quand cette lettre nous fait savoir que «l'Algérie regrette que sa position sur la question, exprimée dans une lettre adressée par le Président de la République au Secrétaire Général, n'ait pas été, comme c'est la pratique, reflétée dans le rapport du secrétaire général».

Enfin, obligées, les autorités algériennes dévoilent leur carte atout. Jusqu'aux dernières déclarations des Belkhadem et Bejjaoui et même dans la lettre adressée à Annan, Alger se déclare comme partie non prenante à ce conflit et se dit uniquement un pays qui serait soucieux de la stabilité dans la région. «En sa qualité d'Etat soucieux du respect de la légalité internationale et de la stabilité de la région, l'Algérie a de tout temps, veillé à soutenir un règlement juste et définitif de la question du Sahara Occidental, en stricte conformité avec les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité et de l'Assemblée générale», pourrait-on lire dans la lettre. La question qui saute immédiatemennt à l'esprit est la suivante: pourquoi un Etat qui se dit non impliqué au conflit, insisterait-il à ce que sa lettre envoyée au S.G de l'Onu soit soulignée dans le rapport?!

Depuis belle lurette, Al Mouradia ne trouvait rien à avancer à ceux qui le conseillaient de négocier directement avec le Maroc que ce conflit ne le concerne qu'indirectement et que sa position reste uniquement conforme au principe au droit des peuples à l'autodétermination. Mais voilà, que subitement il n'en est rien. Dans un rapport sur un conflit soi-disant bipartite, un Etat tiers réclame que la lettre de son président soit reflétée !!!!

Pourtant, il est aussi temps de redire qu'Alger aura tout à gagner dans un Maghreb à cinq, unifié dans ses stratégies de développement et complémentaire dans ses efforts pour parer aux défis, bien comme l'avaient dûment signé les cinq chefs d'Etat du Maghreb à Marrakech lors de la création de l'Union maghrébine en 1991. Ce conflit n'a que trop duré et n'a plus de contexte le justifiant.

source: Liberation

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?   Dim 04 Juin 2006, 14:54

Répression, torture et meurtre à huis clos à Tindouf


Ce qui était latent depuis plusieurs années dans les camps de Tindouf, est remonté subitement à la surface. La voix de l'unité, de la marocanité du Sahara y a retenti, retentissante et sans ambiguïté.

Par leurs manifestations de mardi et mercredi dans les camps de Lahmada, en territoire algérien, nos concitoyens sahraouis, ont dit tout haut, à gorge déployée, qu'ils ne se laisseront pas immoler en silence, qu'ils n'accepteront pas indéfiniment ce terrible blocus qui leur est imposé, qu'ils refusent d'être ensevelis dans cette jungle de non-droit que sont les camps de Tindouf.

C'est la preuve par cent, que les discours en rupture avec la raison, en déphasage avec les réalités, par lesquels on tente de les biberonner n'ont eu aucun impact sur leur citoyenneté marocaine, n'ont pu percer leurs sentiments pour leur patrie, n'ont pu anesthésier leur patriotisme.

Couper toutes les liaisons communicationnelles avec les camps de Tindouf pour y réprimer en silence est pour le moins, un geste d'affolement, un expédient ridicule, un aveu dans la honte, une tentative dans un sauve qui peut, une véritable débandade.

C'est pourtant la seconde réaction algérienne à ces manifestations après l'envoi sur place d'un renfort de matraques et de matraqueurs. C'est l'histoire du Tamis et du soleil, les rayons percutants de ce dernier se jouent de la grossière prétention du premier.

Et c'est la rébellion, drapeaux marocains brandis, aux cris à la gloire de leur Roi, SM Mohammed VI, aux louanges à la sage initiative marocaine pour une large autonomie dans nos provinces du sud.
Tout est dit si fort et si bien qu'il n'y a plus rien à redire, ou plutôt tant à dire.

Ces manifestants, hommes, femmes et enfants qui refusent de mettre leur âme en berne, ont bravé la mort, eux qui savent qu'en face d'eux, il n'y a nul tribunal, nul magistrat, nulle loi, que des tortionnaires, que des baïonnettes au canon, que des cellules souterraines, que de la répression sous des visages inimaginables.

Rien de cette sinistre panoplie qui broie tout sur son passage ne les a dissuadés ou empêchés de livrer publiquement le vrai de leur pensée, le fond de leur coeur, la ferveur qu'ils vouent à leur patrie le Maroc, à leur Trône, protecteur et unificateur.

Mais à Alger comme à Tindouf, on est rompu à toutes les techniques consistant à travestir la vérité, on est familier avec les labyrinthes de l'amalgame, on est adepte de la confrérie qui fait de la propagande mensongère, une donnée ordinaire du débat politique, et qui appréhende le jeu politique comme une kyrielle d'intrigues et de manoeuvres.

Il est évident que la télévision algérienne qui s'emploie à farder outrageusement l'ambiance dépressive dans les camps de Tindouf, pour les présenter dans un mépris total pour ses téléspectateurs, comme un temple de concorde, ne soufflera un mot sur ces manifestations, n'en diffusera bien entendu aucune image ni sous le soleil ni sous la pluie.

Depuis quand dans toute l'histoire de l'humanité, le mensonge a-t-il pu voiler la vérité ? Depuis quand la répression si féroce soit-elle, a-t-elle pu venir à bout de l'instinct populaire ? Depuis quand les dispositifs répressifs ont-ils pu étouffer la vox populi ? Les réponses à ces questions coulent de source, encore faut-il se résoudre à se les poser.

Menara (3/6/2006)

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est ce que le Sahara-Marocain ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la ceinture de sécurité au sahara marocain
» Le conflit armé du sahara marocain
» Le conflit armé du sahara marocain
» inondations au sahara
» Pain marocain de Coco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des ENA'rques marocains et etrangers :: News Area :: Actualité politique-
Sauter vers: