Forum des ENA'rques marocains et etrangers

Le forum ENAMaroc.forumactif.com est un espace de discussion et de reflextion dedié aux marocains et autres pour debattre des sujets d'actualité,d'economie,de droit, de société, de politique, d'humour et autres ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le développement économique ne se réduit pas à la croissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mos
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 815
Localisation : Rabat
Loisirs : Guitare, Informatique, ciné
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Le développement économique ne se réduit pas à la croissance   Sam 19 Aoû 2006, 12:21

Interview Eonomique effectué par la revue Economia avec M. Jonas Kornai,
président de l’Association internationale des sciences
économiques

«Le développement économique ne se réduit pas à la croissance»


ECONOMIA Dans les années 1980, vous avez écrit un article intitulé « l’évalua-tion de l’évaluation des projets » où vous critiquiez les méthodes d’évaluation des projets de développement, préconisées par les économistes néoclassiques des or-ganismes internationaux. Est-ce que vous défendez encore aujourd’hui ce point de vue ?

JONAS KORNAI oui et non. Oui, parce que je maintiens la plupart de ces critiques, notamment celles relatives à l’informa-tion parfaite, à la possibilité de construc-tion d’une fonction d’utilité collective et à la croyance selon laquelle le marché tend vers l’équilibre général, une sorte d’équi-libre unique qui est, en même temps, un optimum social. Vous savez, toutes ces hypothèses sont dépassées et ne re-flètent pas la réalité économique. Non, parce que je vois les choses actuellement différemment. D’abord, les néoclassiques ont évolué et beaucoup de travaux d’éco-nomistes contemporains construisent des modèles qui relâchent les hypothèses contraignantes du modèle initial. Par exemple, tous les économistes néoclassi-ques admettent actuellement que l’infor-mation n’est non seulement pas parfaite, mais en plus elle a un prix. Ensuite, mal-gré les imperfections qu’il comporte, le modèle néoclassique, qu’on le veuille ou non, reste une référence de premier choix sur le plan théorique.

ECONOMIA Les économistes se partagent-ils toujours entre néoclassiques, keyné-siens et marxistes ?

JONAS KORNAI Cette question renvoie à une conception selon laquelle, un économiste possède trois boites à outils qu’il peut ouvrir de façon séparée, à chaque fois qu’il décide de construire une représentation d’un phéno-mène économique donné. Cette conception commence à être dépassée et ne correspond plus à la réalité des économistes actuels. Si je prends mon cas, j’ai écrit en 1992 un livre où je mets en valeur les apports de quatre grands économistes: Marx, Schumpeter, Keynes et Hayek. Ces économistes défen-dent des points de vue totalement opposés, mais il n’en reste pas moins que ce sont de grands économistes qui ont marqué l’évolu-tion de la pensée économique. Par ailleurs, actuellement un économiste doit posséder des qualités multidisciplinaires et faire appel à d’autres disciplines comme la psychologie, l’histoire, la sociologie, etc., et ne pas se contenter de ses simples connaissances en économie.

ECONOMIA Est-ce qu’un pays peut se déve-lopper sans croissance économique ?

JONAS KORNAI La mesure de la croissance repose sur des indicateurs traditionnels, tels le PIB ou le PNB qui constituent une approche quantitative. Or, le développement écono-mique, ne se réduit pas à la croissance. Il est porteur d’une série de transformations struc-turelles, qui viennent ajouter à la croissance une dimension qualitative: par exemple, l’amélioration des conditions sanitaires de la population ou encore une hausse des taux de scolarisation, etc. Quand j’étais en Chine, j’ai visité des temples bouddhistes où des moines mènent une vie austère. Ces moines sont sûrement très heureux et je respecte leur point de vue s’ils disent que leur bien être ne dépend pas de l’augmentation de leurs con-ditions matérielles. En revanche, un intellec-tuel qui avance que son pays n’a pas besoin de croissance pour se développer se trompe énormément. En e.et, la croissance est une condition nécessaire au développement éco-nomique. Le développement économique consiste en un relèvement durable du niveau de vie. Toutefois, celui-ci doit être mesuré non seulement par le niveau de la consommation, mais aussi par le niveau d’instruction et l’état sanitaire de la population, ainsi que par le de-gré de protection de l’environnement.

_________________
"Ton devoir réel est de sauver ton rêve"
http://www.enamaroc.forumactif.com : Le forum des eleves de l'ENA Maroc
Administrateur : mos_webmaster@yahoo.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.enamaroc.forumactif.com
 
Le développement économique ne se réduit pas à la croissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes activités : ateliers d'auto-coaching et de développement personnel
» BŒUF ÉCONOMIQUE
» L'année économique et sociale 2009.
» Politique économique du Modem ???
» la situation économique de la vallée de l'Andelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des ENA'rques marocains et etrangers :: SHARE AREA :: Economie-
Sauter vers: